• Marion Bellissen

L'importance du toucher

« Les humains ne peuvent survivre sans le toucher, c’est un besoin fondamental » explique le Dr Ashley Montagu, célèbre anthropologue dans son livre « La peau et le toucher, un premier langage ».

Le toucher est le 1er sens à se développer in utéro et le dernier à s’éteindre avant notre mort. La peau est notre plus grand organe et la première et la plus importante connexion de l’être humain avec son environnement. Sans toucher, un bébé humain meurt. Grâce au toucher sain (comme le massage), le bébé non seulement survit mais il s'épanouit.


Pour accompagner ce texte, je vous propose ce poème du docteur Frédérick Leboyer, extrait de son magnifique livre "Shantala" :


Sentir... Sentir c'est, par le nez, percevoir le monde au dela de ce que peut atteindre la main. Entendre c'est explorer encore plus loin. Et voir, ah! voir...c'est, avec les yeux, caresser l'univers à des milliers de lieues à la ronde. Chaque sens nous dit le monde.Son monde. Et le mélange se fait. Chaque sens repousse les frontières un peu plus loin, faisant l'univers plus vaste, plus varié et plus riche. Mais toucher, c'est par la, que très simplement tout a commencé. Le language s'en souvient, qui sait tant de choses: "Il est touchant... Vraiment mon ami, je suis touché, très touché de votre attention..." Chez les bébés, la peau prime tout. Elle est le premier sens. C'est elle qui sait. Chez les tout petits enfants, comme elle s'enflamme aisément! Rougeurs, érythèmes, pustules... Microbes? infection? Non, non. Mal touchés. Mal portés.mal portants. Mal menés. Mal aimés. Ah, oui, cette peau il faut en prendre soin, la nourrir. AVEC DE L AMOUR PAS AVEC DES CREMES.





14 vues0 commentaire