• Marion Bellissen

Accepter sa vulnérabilité....

Ces derniers mois, je n'ai pas été très présente sur les réseaux sociaux. Il est vrai que ce n'est pas trop mon mon truc! Mais décembre et janvier ont été bien mouvementés et j'ai dû faire face à des sacrés moments de doutes et de remises en question alors ce n'est pas pour rien que j'ai envie de débuter ce mois de février avec un thème qui m'est cher : La force de la vulnérabilité.


Accepter sa vulnérabilité, c'est déjà un grand pas en avant vers le chemin de la guérison.


L’accepter et oser la regarder en face est pour moi une belle preuve d’amour envers soi-même.

Je suis toujours très touchée par les témoignages des mamans qui viennent me voir. Je les trouve si courageuses quand elles me racontent leur histoire. Quand elles s’autorisent à exprimer sans fard leurs émotions: leurs moments de doute, de peur, de frustration et des sentiments parfois de colère, de tristesse et de culpabilité….


Elles s’accueillent et s’assument pleinement dans toute leur entièreté, dans toute leur dualité.

Elles ont déjà beaucoup de clés et de ressources en elles et savent déjà beaucoup de choses….

C’est en allant voir à l’intérieur de soi, au plus profond de soi, que nous allons trouver petit à petit des réponses à nos comportement parfois limitants, à certains obstacles qui nous freinent ou à des croyances et des conditionnements qui nous enferment dans des schémas. Clarissa Pinkola Estés écrit très justement dans son livre : " Si tu ne vas pas dans les bois, jamais rien n’arrivera, jamais ta vie ne commencera. Va dans les bois, va."

Ces passages de vie tels que l’accouchement et la naissance d’un enfant, viennent souvent nous bousculer, nous chambouler et nous confronter à des problématiques que nous avions parfois enfouies ou mises de côté. Ils nous permettent aussi d’évoluer, de « soigner » ou de « libérer » certaines blessures et de les transformer autrement. C'est dans ces moments là, que bien souvent nous allons creuser au coeur de nos racines . Nous allons mettre tout en oeuvre pour comprendre et démêler les noeuds de notre histoire personnelle et familiale. C’est souvent un début de travail sur soi qui est alors enclenché.


Quand je reçois ces femmes, j’ai l’impression qu’elles sont déjà prêtes à déficeler un pan de leur histoire.

Alors, aujourd’hui, j’ai envie envie de leur dire. Merci pour leur confiance. Merci pour leur authenticité. Merci pour leur courage.

Bravo pour tout ce chemin déjà parcouru .




2 vues0 commentaire